Pourquoi ces hommes agressent-ils?


Bien que toutes les personnes de sexe masculin n’harcèlent pas, il existe un certain nombre d’harceleurs qui sont tous capables de le faire en toute « impunité ».

Face au sujet du harcèlement de rue, lors de notre expérience sociologique, des hommes ont évoqué le fait de ne pas être concernés par ce sujet. Ils parlent de généralité à leurs égards, et ne qualifient que de très peu, le nombre d’harceleur.

Cependant, des hommes sont sensibilisés à cette cause grâce à leurs filles, leurs nièces, leurs femmes ou d’autres personnes féminines de leur entourage qui les informent sur ce qu’elles vivent au quotidien. 

 

Les hommes qui harcèlent le font pour certains sans s’en rendre compte, ne pensant pas faire du mal à quiconque. Ils vont jusqu’à penser que les remarques déplacées sont prises par les femmes comme une flatterie et que si la situation inverse se produisait, ils se sentiraient complimentés

Ils considèrent alors le harcèlement comme « bénin et insignifiant », ce qui peut expliquer qu’ils ne se sentent pas concernés face à ce sujet. 

Lorsque le harceleur agresse, il assimile ce moment à un moment de plaisir, de jeu, qu’il fait pour passer le temps, pour s’amuser. Rien qui traduirait un délit donc.

 

Le harceleur n’agresse pas uniquement tout seul, il peut harceler en groupe avec d’autres individus. Des groupes que l’on peut qualifier de « Séducteur de rue ». Léon Maret et Mélanie Gourarier, ont d’ailleurs intitulé leur livre « Séducteur de rue », où nous pouvons lire que le fait d’être en groupe est un moyen pour le sexe masculin de montrer et prouver leur virilité, montrant ainsi leur appartenance au groupe masculin, accentuant leurs sentiments de puissance et leur permettant de constituer leur masculinité

 

De plus, rien qu’en tapant dans le moteur de recherche « comment draguer une fille dans la rue » on trouve une longue liste de sites internet prônant une « drague » qui permet de prendre bien plus de risques, une méthode qualifiée  de « jeu sympa à essayer impérativement ». Les femmes y sont comparées à des cibles.

Dans ces sites, on conseille aux hommes au cours de leur drague d’insister un minimum même si la femme s’y oppose. La drague conseillée à tout un public devient alors un harcèlement dès que la femme montre son refus. Or, cette limite n’est nullement indiquée sur les sites de séduction.

 

 

Toutefois, il est à noter que certains sites déconseillent eux-mêmes d’insister, mais ces sites sont très minoritaires.

 



©MathildeC/MathildeB